Bienvenue dans ConsultingNewsLine, le site internet d'information sur l'actualité et les métiers du conseil ...                                                 A l'affiche pour cette rentrée printanière:                                                 >>>>>                 TECHINNOV 2022                                 au Parc Floral de Paris                                 le 23 mars 2022                                     pour info : https://www.techinnov.events/                                                 >>>>>                 eMARKETING EXPO et STRATEGIE CLIENTS                                 du 29 au 31 mars 2022                                 à Paris - Expo porte de Versailles                                 organisé par WeYou Group                                 pour info : https://www.emarketingparis.com                                             >>>>>                 EBACE 2022                                 du 23 au 25 mai 2022                                 à Genève Palexpo et sur l'aéroport international de Cointrin                                 Pour info : https://ebace.aero/2022/                                                 Sur ce : " bonne rentrée printanière..."              
Info
27 juin 2022
Le Mans Classic 2022
Copyright : B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2022
>> Agenda
ACO - PeterAuto :
  Le Mans Classic 2022

Après 4 ans d'absence Le Mans Classic revient vers le futur ! Du jeudi 30 juin au dimanche 3 juillet Le Mans Classic rassemblera sur le circuit des 24 Heures du Mans plus de 800 véhicules anciens et de compétition ainsi que près de 1000 pilotes pour de nombreuses courses de jour comme de nuit et un fantastique voyage dans le temps.

Pour plus d'info :

Notre agenda :  Agenda
Notre compte-rendu 2018 :  Portfolio 2018
Notre interview de Patrick Peter, organisateur de Le Mans Classic : Interview

Image :  La Welter WM P 88 du record de vitesse de Roger Dorchy sur les Hunaudières en 1988. (407 Km/H) exposée à Le Mans Classic 2018 pour le 30ème anniversaire de son record

Barre
14 juin 2022
ATOS
Copyright  : Extrait photographique, courtoisie ATOS 2022
>> Actu
Atos :
   Le Leader français de l'informatique bientôt scindé en deux ?

ATOS est un des Leaders du conseil en informatique et des services numériques et le seul français à conserver une capacité de production d'ordinateurs grâce à sa division ATOS Bull qui produit à Angers les supercalculateurs Bull Sequana XH 3000. Le dernier communiqué émis par son siège de Bezon devrait faire couler beaucoup d'encre car il fait état d'un projet de scission de l'entreprise en deux sociétés cotées :  d'une part l'entité SpinCo qui regrouperait le Digital, le Big Data, la Cybersécurité et la production d'ordinateurs, laquelle commercialiserait vraisemblablement sous le nom d'Evidian (aujourd'hui nom de marque de la ligne de produits d'Access Management diffusée dans le monde entier) ; de l'autre l'entité TFCo pour l'activité d'infogérence et de Digital Workplace qui regrouperait l'actuelle ligne de métiers "Tech Foundations" (d'où TFCo), laquelle continuerait à commercialiser sous le nom d'ATOS. Le projet, qui pour simplifier doit aboutir aux deux entreprises distinctes, ATOS et Evidian, devrait surprendre plus d'un observateur mais satisfaire les analystes et les investisseurs toujours sensibles aux performances hétérogènes et variables des divers secteurs du marché informatique. Il est suffisamment avancé pour qu'ATOS ait déjà annoncé les noms des futurs directeurs des entités nouvelles : Nourdine Bihmane pour ATOS (nommé directeur général de Tech Foundations) et Philippe Oliva pour Evidian (nommé directeur général délégué de l'entité SpinCo), cf. notre rubrique "Nominations". A cette occasion il est aussi indiqué le renoncement de Rodolphe Belmer de son poste de directeur général d'ATOS au plus tard le 30 septembre prochain lorsque la cission qu'il prépare sera lancée. Cette restructuration s'inscrit dans le plan de retour à la croissance et à la profitabilité de l'entreprise et devrait être effectif dès le second trimestre 2023, Evidian (nom déjà réputé à l'international) devenant une entreprise cotée au 3ème trimestre 2023.

Image : Le siège d'ATOS à Bezon en bord de Seine. L'architecture à triple nef bien connue a été symboliquement ramenée à deux sur notre extrait pour illustrer la possible scission de l'entreprise dont une seule entité garderait le nom d'ATOS. 

Barre
6 juin 2022
24Heures du Mans 2022
Copyright : B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2022
>> Agenda
ACO :
      Ouverture de la semaine des 24 Heures du Mans

Ce dimanche 5 juin a eu lieu la journée test des 24 Heures du Mans 2022. Journée de travail pour les teams qui ont repris contact avec la piste mancelle. C'est Toyota, quadruple vainqueur des 24 Heures et tenant du titre qui a été le plus rapide. Les amoureux de la Compétition et de l'ingénierie sont donc attendus au Mans pour une semaine qui devrait être longue :

- Mercredi 8 :
Symposium Hydrogène au Parc des expositions de 9 H à 17 H
1ère séance d'essais chronométrés de 18 H à minuit
- Jeudi 9  :  
2ème séance d'essais chronométrés de 18 H à minuit
- Vendredi 10 :
Parade des pilotes en ville à 17 H
- Samedi 11 : Départ des 24 Heures 2022 à 15 H

Dans les 24 Heures du Mans tourne la vie, tourne le temps... 

Image :  Une Chevrolet Corvette en sortie de ralentisseur Ford attaque la ligne droite des stands au cours de la journée test des 24 Heures du Mans 2022

Barre
21 mai 2022
EBACE Geneva 2022
Copyright : B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2022
>> Agenda
EBACE :
 Le salon de l'aviation d'affaires ouvre ses portes à Genève  

Rendez-vous incontournable des spécialistes de l'aviation d'affaires, le salon international EBACE ouvre ses portes du 23 au 25 mai 2022 sur l'aéroport international de Genève - Cointrin et dans les halls du centre d'exposition adjacent Palexpo. Le public professionnel y est attendu avec impatience après deux années de covid qui ont été particulièrement impactantes pour l'aviation en général, même si l'aviation d'affaires a su profiter de cette éclipse momentannée pour peaufiner son offre. Conférences, conventions et expositions seront donc au programme. Co-organisé par l'European Business Aviation Association (EBAA) et la National Business Aviation Association (NBAA) le Salon EBACE 2022 devrait une fois encore être l'événement aéronautique d'affaires le plus important de l'année et comme pour les années précédentes, c'est près de 400 exposants et 13 000 participants qui sont attendus.

Pour plus d'info  : Agenda
Barre
22 avr 2022
Forum
Image  : courtoisie de Nicole et Gérard Delépine 2022
>> Forum
Covid :
 Bilan de la gestion de la pandémie de covid 19
 Interview : Dr Gérard Delépine

Gérard Delépine est chirurgien orthopédiste, oncologue et statisticien. Spécialiste de pathologie tumorale des os, il a notamment développé la chirurgie conservatrice pour les sarcomes osseux qu'il a appliquée au traitement des membres inférieurs chez les enfants qui ont pu ainsi être sauvés grâce à l'usage d'une prothèse de croissance (associé au traitement médical). Il a aussi développé une prothèse composite pour le cas particulier du sarcome d'Ewing du bassin avec envahissement tumoral du cotyle.

Avec Nicole Delépine son épouse, pédiatre et oncologue elle aussi, ils ont combattu pendant plus de 40 ans le cancer, tout particulièrement chez les enfants et sont considérés comme des pionniers de leur domaine. L'oncologie étant une spécialité où les médicaments sont considérés comme souvent aussi redoutables que la maladie elle-même, leur longue expérience les a amenés à avoir un regard critique très large sur l'usage des médicaments et des vaccins ainsi que sur les statistiques liées à leur utilisation clinique. Auteurs de nombreux ouvrages sur le cancer et les vaccins, Nicole et Gérard Delépine ont suivi la pandémie avec attention, n'hésitant pas à mettre en garde très tôt contre certaines dérives au travers notamment de 2 ouvrages que ConsultingNewsLine a spécialement retenu dans ses colonnes : au début de la pandémie Autopsie d'un confinement aveugle (paru chez Fauves 2020) et plus récemment en lien avec le projet de vaccination des enfants  Les enfants sacrifiés du covid (Fauve 2022) où ils relatent tant les errances que la détermination du pouvoir à gérer cette pandémie de manière autistique avec les graves conséquences que cela a entrainé sur la santé des populations en général et celle des jeunes et des enfants en particulier.
 
Gérard Delépine nous a octroyé deux courtes interviews nous permettant de dresser un bilan "statistique" de cette pandémie dont il est clair maintenant que les chiffres trahissent cruellement l'erreur du "tout vaccinal" choisi par de nombreux pays occidentaux, dont la France, pour des raisons qui restent aussi obscures qu'inquiétantes.  Interview : Gérard Delépine

Image : Les Dr Nicole et Gérard Delépine
Barre
15 avr 2022
Agenda
Image  : Asiatech XSG. Maquette ConsultingNewsLine 2022
>> Agenda
Euroconsult : Lancement d'un nouveau colloque pour les experts et les consultants en communications et observation par satellite :  L'Asia Satellite Business Week (ASBW)

Euroconsult lance un nouvel événement : l'Asia Satellite Business Week (ASBW), qui rassemblera les principaux acteurs mondiaux de l'industrie spatiale et satellitaire en Asie pour une opportunité d'échange entre experts. Co-organisé avec Informa Tech - le principal fournisseur d'informations B2B du marché - la première édition aura lieu du 1er au 3 juin 2022 à Singapore Expo au cours de l'événement phare dit "Asia Tech X Singapore" (ATxSG).

Ce sommet devrait réunir plus de 40 conférenciers de haut niveau de l'industrie qui discuteront des dernières avancées innovantes et de pointe en matière de technologie satellitaire, réseaux de nouvelle génération, de  cloudification, d'IA et d'analyse de l'environnement EO, ainsi que des activités industrielles comme celle des lancements. Seront présents les fournisseurs de services ainsi que les fabricants de satellites et lanceurs, de même que les spécialistes du financement,  des SPAC, et des  fusions - acquisitions.

Sont attendus 200 leaders du secteur pour pas moins de 10 000 participants in situ ou on line...

Pour plus d'info : Agenda

Barre
9 avr 2022
Actu
Image  : S. Grass pour ConsultingNewsLine 2022
>> Forum
U3C : Le patrimoine déclaré par Emmanuel Macron pour la
présidentielle 2022 est-il sujet à interrogation comme en 2017 ?

Le site de la HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique), a publié le 8 mars 2022 les patrimoines et revenus déclarés par les candidats à l'élection présidentielle. A nouveau le candidat Macron est gratifié d'un des patrimoines les plus faibles de l'ensemble, ce qui semble bien étrange pour cet ancien banquier d'affaires. Rappelons qu'en février 2017, le Parquet national financier avait été sollicité par l'association de contribuables U3C (Union Civique des Contribuables de Franche Comté), représentée par Serge Grass, un ancien Conseiller régional. L'association faisait déjà le constat d'un patrimoine anormalement bas pour le candidat Macron eu égard aux revenus déclarés au cours des années précédentes. Aujourd'hui les soupçons de dissimulation pourraient laisser le pas à un véritable conflit d'intérêt comprenant la banque d'affaire pour laquelle le président sortant a travaillé avant de rejoindre l'Elysée et la vente des fleurons français de l'industrie réalisée à grand renfort de cabinets conseil déjà dans le collimateur des enquêtes parlementaires... Alors, le patrimoine d'Emmanuel Macron, simple interrogation ou Affaire d'Etat ?

Pour la présidentielle 2022 "le patrimoine déclaré par Emmanuel Macron est-il sujet à interrogation comme en 2017" est la question que nous avons posée à Serge Grass:  Interview Serge Grass  une interview étonnante où l'on va de la vraie-fausse affaire Fillon à la dilapidation des biens de la France ...

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme
                                                                         Lavoisier 1743 - 1794
                            chimiste et économiste célèbre, mais guillotiné quand même!

Image : Serge Grass, U3C à son bureau
Barre
18 - 28 mar 2022
Actu
Image  : B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2022
>> Actu
Sénat:
Le rapport Bazin-Assassi, sur le recours par l'Etat à des cabinets conseil, relève une opacité certaine, un usage massif pendant le covid et dénonce un "Système McKinsey"

Après 4 mois de travaux en commission, 40 auditions dont 22 publiques, 47 témoignages sous serment et 7300 documents recueillis, plus des contrôles sur pièces à Bercy, le Sénat a rendu le 17 mars 2022  son Rapport sur l'influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques, un pavé de 361 pages plus annexes internet qui dénonce principalement une opacité dans le choix et la gestion de la relation entre l'Etat et les cabinets - principalement américains - des dépenses massives pendant la crise sanitaire et qui met l'accent sur le cas particulier du cabinet McKinsey & Co. Mais pas seulement...

Peut-on dire qu'il s'agit d'un rapport accablant comme la grande presse n'a eu de cesse de le dénoncer avant le rendu du document ? Oui s'agissant de la mal-gestion de l'Etat dont les liens incestueux avec les grands cabinets américains sont dénoncés - ce qui touche tout particulièrement le cabinet McKinsey, de loin le plus rémunéré - et pour lequel la rapporteure Eliane Assassi dénonce un "Système McKinsey". Beaucoup moins pour tous les autres qui n'ont fait qu'un métier qu'ils savent bien faire et qui n'a rien de nouveau, même si la crise sanitaire semble avoir permis des nivaux de facturation et de dépenses informatiques anormalement élevées. La précipitation à réformer l'Etat semble avoir aussi pris son lot. L'impression générale qui ressort, vue par les experts du conseil, est que les cabinets missionnés n'étaient certainement pas toujours les meilleurs sur le sujet, notamment sur des missions de dialogue où la caractère humain est essentiel, mais ça, le rapport  le révèle en filigrane sans pouvoir le dénoncer qualitativement. C'est le cas pour la réforme de l'Etat. Et l'on peut se demander pour la crise sanitaire si le "tout vaccinal" ne trouve pas justement sa source comme sa possibilité d'exister dans cette externalisation qu'une solide fonction publique ne se serait certainement pas laissée imposer si facilement. C'est un débat dont le milieu médical s'est déjà emparé..


Des chiffres impressionnants mais à mettre en perspective

Les chiffres du rapport montrent indéniablement une envolée des dépenses de conseil de 379 millions d'euros en 2018 à 893 millions en 2021, soit environ 1,2 milliards sur la période covid, mais qui avaient déjà pris +42 % entre 2018 et 2019, donc avant le covid. L'accent est mis sur des dépenses informatiques pour des plateformes dont le prix ne laisse pas d'étonner, mais aussi pour des missions de réforme onéreuses dont on ne trouve guère trace du résultat pour certaines (détails dans notre artcicle de fond en préparation). Les prix moyens d'un consultant au service de l'Etat varient beaucoup d'une page à l'autre du rapport suivant les critères retenus. Sur l'ensemble des prestations on tourne à environ 1500 euros par jour, 2168 pendant la crise sanitaire et il est observé des "pointes" à 3069 euros pour Roland Berger sur la mission de dématérialisation et 3312 euros pour McKinsey sur l'avenir du métier d'enseignant !

En ramenant ces chiffres à ceux des petites structures de conseil et
ingénieurs conseil qui sont la majorité en France, ou des sociétés de services qui proposent des services externalisés, et où l'on est plus proche de 1000 euros la journée (500 pour le développement informatique) les 1,2 à 1,6 milliards cumulés les sur 2 ans de covid représenteraient au plus 1,6 millions de journées soit pour 200 journées ouvrées par an (et sur 2 ans)  un équivalent de 4000 consultants ayant travaillé chaque jour au service de l'Etat, ce qui n'est pas incongru (à peine 2000 bien sûr au prix moyen des grands cabinets). Parce que ce chiffre se compare aux 5000 collaborateurs qu'Accenture puis Capgemini mettaient à disposition de l'Inland Revenue (le fisc britannique) il y a déjà une quinzaine d'années, et qu'en comparaison du nombre de fonctionnaires français, on est loin d'un siphonage des emplois de la fonction publique comme s'en inquiète le rapport !

Maintenant, que ce soit sur les prix de journée (les "honoraires") ou le total budgétaire, ces dépenses sont-elles réellement somptuaires pour un Etat qui compte 5 millions de fonctionnaires (2 au Royaume Uni, 3 en Allemagne) et qui englouti 57% du PIB (2483 Md
en 2021), soit 1400 Md pour un budget annuel de près de 500 Md en 2021 ? 500 milliards pour 5 millions cela fait du 100 000 euros par fonctionnaire et par an, même si les salaires ne sont qu'une fraction de ce chiffre. et qui doivent être comparés aux 400 000 euros annuels (2000 X 200 jours ouvrés) pour un consultant au prix moyen du rapport. S'agissant d'experts de haut niveau cela reste dans les normes et ne nous semble pas surprenant (200 000 au prix du consultant standard et 100 000 au prix de la sous-traitance informatique qui rejoint le budget du fonctionnaire en moyenne). Aussi, combien dépenser en fonction de la mission est une réflexion que l'Etat devra avoir, surtout si la tendance à l'externalisation pour des raisons de besoin de compétences se confirmait, mais on ne décèle pas d'anomalie majeure. A tout le moins si l'on compare le consultant au prix du serviteur de l'Etat.

Croissance des dépenses de conseil par année

379 M 539 M 618 M 894 M
2018    2019   2010   2021   

M€ = Millions d'euros   Md€  = Milliards d'euros

Prinicpaux cabinets pendant la crise sanitaire (hors Santé Publique France)

McKinsey & Co (Campagne vaccinale)       4551 journées 12,33 M
Citwell (Logistique - achats)                        4522 journées 6,8 M
Accenture (Architecture des Applications)   2055 journées 5,34 M
Capgemini (IT)  4,6 M
Roland Berger Strategy Consultants  (logistique) 1,77 M
JLL [John Lang Lasalle] (logistique) 1,26 M
CGI France  (IT)
0,96 M
EY
0,41 M
BCG (Boston Consulting Group)
0,25 M
Deloitte  (IT)
0,02 M
(prix moyen 2168 euros / j / consultant)


Ventilation par ministères
 

Intérieur  
21,2 %
Armées   
18,2%
Finances
19,6 %
Transition écologique
13 %
Sociaux
11,1 %
Education nationale
5,8 %
Services du 1er ministre 4,9 %
Justice
2,9%
Culture
1,9
Agriculture
0,9% %
Recherche 
non précisé

Source : rapport sénatorial n°578  
 
Actu
Crédit  : CE Public Sénat 2022


Pour la crise sanitaire 3 cabinets se sont partagé les 3/4 des dépenses mais Microsoft n'est pas cité, ni le conseil en communication...

McKinsey (Campagne vaccinale), Citwell (Logistique, avec de façon moindre JLL) et Accenture (architecte du pass sanitaire) se sont partagé la plus grosse part des dépenses liées à la crise sanitaire pour des tarifs moyens à 2100 euros par jour et par consultant. Pour McKinsey on serait plus près des 2400 euros sur l'ensemble de ses missions... des chiifres élevés en comparaison des 1000 euros du conseil en moyenne et du 500 euros des consultants en informatique déjà cités... L'Etat a peut-être confondu stratégie et management...

Amélie de Montachalin, la très originale ministre de la transformation et de la fonction publique, lors de son audition annonçait que l'Etat allait réduire de 15% ses dépenses, une proposition grotesque prise la veille et qui faisait suite à la très opportune circulaire de Jean Castex, le premier ministre, sur le sujet...

Au delà de la question des honoraires et des budgets, il a été relevé de nombreux cas de missions aux résultats discutables(cf. article complet). Sur ce point, et comme rien n'est plus difficile à évaluer qu'une mission de conseil l'Etat devra être prudent sur les clauses de suivi des missions en cas de difficultés ou d'échec. Les difficultés sont souvent à responsabilité partagée. Et peut-être lui sera-t-il nécessaire de se définir des processus de sélections et de suivi des cabinets. Certains cabinets n'ont peut-être pas été mis sur leurs spécialités les mieux reconnues et l'absence de transparence sur les réponses aux appels d'offres, comme le rapport en témoigne "en creux", le modus operandi de l'Etat sera certainement le point central qui devra être amélioré.  Ceci étant dit, la rapporteure Eliane Assassi et le président Arnaud Bazin ont toutefois souligné lors de la présentation à la presse la très grande réactivité des cabinets conseil et leur capacité à rapidement mettre à disposition des personnels compétents, là où l'Etat semble ne pas savoir travailler en mode projet et avoir perdu sa capacité à réagir en cas de crise - ce que l'on avait déjà observé lors des auditions du dossier Lubrizol...

ConsultingNewsLine observant que le prérimètre choisi pour le rapport - essentiellement le conseil en stratégie - alors que nombre des missions étaient de la gestion de projet, des achats médicaux, du management et de l'informatique - au mieux de la stratégie opérationnelle - a fait observer à la commission qu'il aurait été opportun d'enquêter sur le choix de Microsoft (dès 2019) pour le hub médical là où Accenture, Capgemini et Sopra - Steria sont paratiquement les seuls a avoir été entendus pour les applications, notamment anticovid et gestion informatique de la vaccination. Bain & Co qui avait été abondamment cité par la presse lors du premier déconfinement n'apparait pas dans les tableaux de facturation du rapport. des prestations pro bono nous a-t-on dit de vive voix. Vu la part sonnante et trébuchante (c'est le moins qu'on puisse dire) prise par McKinsey on ne peut qu'être étonné. "Bain, Accenture et Microsoft auraient-ils pu travailler ensemble" est une bonne question. Plus d'info, comme nous l'avons déjà souligné, sur les répondants aux appels d'offres aurait été un "plus" pour bien comprendre pourquoi certains ont été "plus" égaux que d'autres. Même question pour les conseils en communication qui ne sont même pas cités par le rapport. Pourtant la publicité de l'Etat pour la distanciation et la vaccination fut abondante, c'est le moins que l'on puisse dire... à 1 million le spot publicitaire on doit là aussi toucher le milliard... Et ce pour le bénéfice notamment de grands médias macronistes. Le périmètre "stratégie" a bon dos.


Interviews : Verbatim :
Actu
" Un baromètre qui ne marche pas"
" Un rapport McKinsey sur le métier d'enseignant  à 450 K
  qui est une simple comparaison des pays de l'OCDE "
" Les documents santé, c'est une copie de l'Australie"
" Un milliard d'euros, un pognon de dingue" !
" Ce qu'on dénonce c'est un système "
" Saisir le procureur de la république" 
" Empêcher le pantouflage et le rétropantouflage "
" Contrôle de la HATVP "
" Interdire le pro bono"
" Pourquoi le gouvernement n'assume-t-il pas ? "
Crédit photo : ConsultingNewsLine 2022 


Un rapport qui préconise de réguler les liens Etat-Cabinets conseil


Le rapport "Bazin - Assassi" ne remet toutefois pas en cause le travail des nombreux cabinets français, près de 15 000 pour 30 à 40 000 consultants, assez peu concernés par les dépenses somptuaires de la macronie, dont beaucoup travaillent à la périphérie de l'Etat, et dont l'avis, selon une remarque faite par ConsultingNewsLine, devra être pris en compte pour la préparation du projet de loi que le Sénat entend proposer pour réguler  les liens entre Etat et cabinets. La discrétion, la confidentialité comme la nécessité de se faire connaître et de postuler aux appels d'offre de manière groupée sont, surtout si les structures sont petites, essentielles au bon fonctionnement du métier, comme de l'Etat lui-même car la réinternalisation préconisée par le rapport ne va guère dans le sens de l'histoire comme des tendances observées dans le monde entier. L'Etat pléthorique devra être plus vigilent à l'avenir sur ce qu'il considère comme régalien et sur sa façon de gérer ce qui ne l'est pas.

Alors que le rapport "Bazin - Assassi" préconise une plus grande régulation et transparence sur les contrats signés avec les cabinets, notamment au travers de la HATVP,  qui viendrait agir en "régulateur", ConsultingNewsLine rappelle à ses lecteurs qu'il a existé au sein de la direction des stratégies du ministère de l'industrie une SDIC (Sous Direction de l'Ingénierie et du Conseil), dont justement le but était d'assurer le lien avec les structures de conseil et d'en observer l'évolution, les doctrines et la déontologie d'achat. Un service de l'Etat qui était, avant la relégation du ministère au rang de secrétariat d'Etat, aussi un interlocuteur pour les syndicats professionnels (Syntec et CiCF, devenue le Cinnov, notamment) et un évaluateur pour les projets de développement du conseil français à l'étranger, vers la Chine entre autre. De grands cabinets de conseil et d'ingénierie basés en France y ont fait appel et ont parfois soutraité des études pour elle : Algoé, Cegos, Ricardo Beaufill (Taller de Arquitectura). Votre serviteur y a travaillé, c'est tout dire... Il est souhaitable que pour l'élaboration du texte de loi, tous les représentants des syndicats et associations de cabinets conseil et sociétés d'ingénierie y soient conviés. 

Actu
Image  : B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2022


Le Sénat porte plainte contre McKinsey au titre de l'article 40.

S'agissant de McKinsey, le Sénat a relevé en audition de fausses déclarations sous serment. Elles concernaient le paiement des impôts du cabinet (CA de 329 M en 2020 dont 5% pour le secteur public), notamment la part sur salaires des employés travaillant en France. Après examen McKinsey n'aurait pas payé d'impôts depuis 10 ans. Une enquête est en cours a Bercy et le procureur de la République a été saisi au titre de l'article 40. Le mécanisme financier ayant permis cette maneuvre aurait été une refacturation de la maison mère située dans le Delaware où les impôts sont les plus bas des USA pour les entreprises. Le siège aurait ainsi facturé des services au bureau parisien (usage de son réseau informatique nous est-il indiqué oralement en exemple) lui permettant de ramener le bénéfice de ce dernier à pratiquement zéro. Un mécanisme qui n'est peut-être pas le propre uniquement du cabinet McKinsey, cette habitude étant bien partagée par certaines grandes entreprises américaines et pas seulement de conseil. Un casse-tête pour Bercy. La commission n'a semble-t-il pas retenu d'anomalies pour les autres structures d'origine étrangère* comme le BCG ou encore Accenture, dont le siège est à Dublin, ville particulièrement défiscalisée, 

Une situation bien embarrassante en tous cas pour McKinsey France qui de notoriété publique fut un appui déterminant de la campagne d'Emmanuel Macron en 2017 et qui n'a certainement pas été choisi par hasard comme prestataire principal de l'Etat pendant la crise sanitaire (37,2% du budget)...  La présence dans ce même cabinet du fils de Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel qui a validé le pass sanitaire, alors même que la cabinet était en charge du programme vaccinal, pose un problème qui dépasse la simple déontologie et se révèle être un authentique problème d'éthique ! L'éthique peut aussi être invoquée dans le choix de McKinsey pour la vaccination alors que ce cabinet a pour clients une grande partie de l'industrie pharmaceutique avec notamment un procès retentissant dans le cas des opiacés (~573 M$). Et là il n'y a que le chef de l'Etat qui puisse réellement donner des explications !

* Les bureaux locaux des grands cabinets de conseil ou d'audit sont en général la propriété des associés du cabinet lequel adhère à un réseau mondial leur permettant de porter la marque, comme une franchise, et partager des ressources qui leur sont facturées (bases de données, instituts, mise a disposition d'experts internationaux...). Cependant diverses structurations peuvent exister.


Un rapport sévère mais une situation plus contrastée

La présentation du rapport au Sénat puis la lecture de son résumé conduisent à une première impression que l'examen détaillé du rapport à l'aune des données de la profession ne confirme pas. Nous avons retenu deux séries d'impressions et d'observations que nous faisons tant sur la réalité du sujet que sur le rapport lui-même, l'une négative, l'autre plus positive, et qui nous semblent apporter un regard différent et dans lequel les professionnels du conseil devraient se retrouver, à tout le moins en partie :

  • Du conseil en management acheté au prix de la stratégie
  • Des cabinets n'agissant pas toujours sur leurs spécialités
  • Un cabinet privilégié (McKinsey)
  • Le choix du "tout vaccinal" confié à un cabinet (McKInsey), une première
  • Des conflits d'intérêt nombreux (McKinsey mais pas seulement)
  • Un périmètre "stratégie" qui limite l'investigation (Microsoft, Com')
  • Une étude qui n'indique pas les répondants aux appels d'offres
  • Un ministère de la recherche invisible
  • Le recours au conseil par l'Etat n'est pas nouveau !
  • Chiffres à comparer à la croissance du recours au conseil et budget de l'Etat
  • Des cabinets américains mais les français relativement bien représentés
  • Un cabinet privilégié (McKinsey) mais pas tant sur l'ensemble des prestations
  • La confidentialité affichée par McKinsey n'est pas incongrue
  • Une plainte contre McKinsey qui cache la forêt des détournements fiscaux
  • Le pro bono fait parti du commercial de la profession
  • Une transparence souhaitable si elle est générale et présente des délais
  • Une réinternalisation qui n'est pas incompatible avec le conseil et la formation
 

Va-t-on vers une affaire d'Etat ?

Déontologie, transparence sur les passations de marchés et possibles conflits d'intérêt devraient donc être au menu de la proposition de loi décidée par Eliane Assassi et Arnaud Bazin qui révèlent par la densité de ce rapport avoir réalisé en peu de temps un travail colossal - même si aujourd'hui une grande presse de gauche semble s'en approprier les découvertes comme si elle en était à l'origine.

Mais observons que la remise du rapport 3 semaines avant le 1er tour de l'élection présidentielle, par
le rapporteur (PC) et le président de la commision (LR) - qui se sont visiblement bien entendu sur le dossier - n'est certainement pas exempt d'intention politique et fait figure de bombe atomique jetée dans le marigot de la macronie, laquelle va devoir aussi nous expliquer pourquoi les déclarations de patrimoine de son candidat sont parmi les plus basses du "cheptel 2022" alors qu'elles étaient, déjà si l'on se souvient bien, entâchées de soupçon de fraude en 2017 comme l'avait indiqué ConsultingNewsLine dès mars 2017 sur la base des découvertes faites par l'association de contribuables U3C.

Aussi procureur et HATVP pourraient avoir bien du pain sur la planche. Au delà des aspects techniques du volet McKinsey, qui risque de faire couler beaucoup d'encre, le cabinet pourrait écoper d'un blâme plutôt rare dans la profession mais vu le relatif silence de ses représentants devant le Sénat - et la confidentialité est le propre des stratèges -, peut-être se profile-t-il une véritable "affaire d'Etat" qui toucherait alors le chef de l'Etat.
premier bénéficiaire des largesses facturées sur le dos des contribuables. Alstom, McKinsey, intercession ratée avec la Russie... la campagne présidentielle risque d'être explosive pour le président sortant !

S'il devait en être ainsi, et donc à l'aune de ce qui n'est qu'une hypothèse, qui jetterait sur le conseil une lumière bien inhabituelle, il est nécessaire de rappeler que les auteurs du rapport entendaient essentiellement évaluer certaines pratiques de l'Etat, dont le recours au conseil n'est absolument pas nouveau, et qui ne remet que très peu en cause le savoir faire de professionnels reconnus. BV

(reportage complet en cours de maquettage)

Images :  Le  rapport Bazin-Assassi, pavé de 361 pages, le Palais du Luxembourg vu de la cour intérieure, et les journalistes  autour d'Arnaud Bazin (ConsultingNewsLine, La Croix, France Info et France Culture)
Barre
11 mar 2022
Actu
Image  : B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2022
>> Pages russes
IFRI :       Une première évaluation inquiète du conflit en Ukraine

En bombardant des positions stratégiques en Ukraine vers 4 H du matin le 24 fev 2022, l'armée russe a dans les faits, et comme nous l'indiquions dans nos "Pages russes",  commis un acte de guerre contre l'Ukraine. La situation est cependant complexe eu égard au fait que le gouvernement de Kiev bombardait depuis 8 ans ses populations russophones y faisant près de 14 000 morts.

Pour l'IFRI, l'institut français des relations internationales, dont c'est justement la spécialité d'étudier l'état et l'évolution des relations entre pays, tout particulièrement entre les grandes puissances au sein de ce monde en constante évolution, l'événement est apparu comme un "choc géopolitique majeur" qui devrait avoir des conséquences dans de nombreux domaines, économiques, politiques et militaires. notamment. Un colloque réunissant les grands spécialistes des Pays de l'Est, comme du domaine sécuritaire et de l'énergie a donc été monté de toute urgence et auquel ont participé les chercheurs de l'IFRI ainis que de nombreux membres et invités.

Etaient présents à ce colloque pour débattre :

- Thierry de Montbrial, Président fondateur de l'IFRI,
- Thomas Gomard, Directeur de l'IFRI
- Tatiana Kastouéva-Jean, Directrice du Centre Russie de l'IFRI
- Marc-Antoine Eyl Mazzega, Directeur du Centre Energie et Climat de l'IFRI
- Elie Tenenbaum, Directeur du Centre Etudes de Sécurité de l'IFRI


Les débats étaient animés par
Marc Hecker, Directeur Recherche et Valorisation de l'IFRI,

Première évaluation : l'architecture de sécurité européenne a été fondamentalement ébranlée par l'agression russe et devra être repensée. Par ailleurs la France elle-même va devoir faire un effort d'introspection dans les 5 prochaines années qui vont suivre la campagne présidentielle. En effet, selon Thierry de Montrbrial, au delà de la problématique européenne "ces cinq prochaines années devraient être déterminantes pour le rang, la souveraineté et la sécurité de la France".


Image : sur scène de g à d Thierry de Montbrial, Marc Hecker, Thomas Gomard. Au premier rang Tatiana Kastouéva-Jean, et à sa droite Marc-Antoine Eyl Mazzega et Elie Tenenbaum
Barre
28 fév - 8 mars - 17 mar  2022
Actu
Image  : B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2022
>> Pages russes
Ukraine :     RT France et Sputnik fermés par le gouvernement qui joue
                    là le rôle du vassal de la Commission européenne

Suivant à la lettre la proposition abusive d'Ursula Van der Leyen, la Présidente (contestée) de la Commission européenne (en raison de sa participation dans ce qui est en train de devenir une affaire Pfizer à la suite de l'affaire du remdesivir de Gilead), le gouvernement français a décidé le 27 février de fermer les télévisions et radio russes RT France et Sputnik sans plus d'explication ni de procès, dans l'aval du lancement éclair d'une guerre (de libération selon Moscou) par Vladimir Poutine contre les troupes criminelles du gouvernement de Volodimir Zelensky, responsables d'exactions quotidiennes au Donbass (14 000 morts civils en 8 ans dont les 3 années Zelensky, avec renforcement des tirs en février) et qui préparaient (selon les sources russes) une attaque massive contre cette partie de l'Ukraine (devenue depuis les républiques autonomes de Donetsk et de Lougansk) grâce notamment à des bataillons auto-proclamés néo-nazis.

Cette fermeture administrative constitue une rupture sans précédent pour la liberté d'informer en France, déjà bien mise à mal par la crise du covid. Pour Xenia Fedorova, Directrice de RT France, la décision de bannir la chaîne dans laquelle travaillaient 176 salariés dont plus de 100 journalistes serait une "violation de l'Etat de droit et irait à l'encontre des prinicpes mêmes de la liberté d'expression". Un acte qu'elle considère comme une censure journalistique. Une censure assez rare il faut même le dire, notamment envers des medias dont la liberté de ton était plutôt salutaire. On peut noter en effet que jamais Al Jazeera lors d'attaques terroristes, ou encore CNN lors de bombardements américains illicites sur l'Irak ou au Kosovo ou bien encore France 2 lorsque notre république bombardait la Libye, n'ont été censurés, pas plus que les medias favorables comme BFM ou dépendants d'Israël lorsque l'Etat hébreux tire sur la bande de Gaza... Cette mesure inique, prise par le gouvernement français, montre à nouveau la dérive totalitaire de notre Etat qui joue ici le vassal de l'Union européenne, entité qui ne possède pourtant aucun pouvoir régalien ni aucune autorité morale et politique...

Au-delà d'une absence de points de vue différents sur cette guerre où par définition existent au moins deux camps, dont celui de la Russie déjà amoindri par l'ambargo d'information décidé par Vladimir Poutine, cette fermeture pourrait avoir un triple intérêt en période électorale pour un pouvoir français quelque peu à la ramasse, notamment de par son incompétence à avoir su prévenir la guerre.

En effet on sait qu' Emmanuel Macron par 3 fois a voulu jouer le "monsieur bons offices" auprès de Vladimir Poutine mais s'est loupé à chaque fois et pourrait même être accusé d'avoir menti selon l'avis de Xavier Moreau, consultant de Stratpol, grand expert de la Russie. Selon lui, Vladimir Poutine aurait  donné une chance à Macron de relancer le respect des accords de Minsk,
avalisés par l'ONU, auprès des divers partenaires, mais le président Macron se serait révélé incompétent, allant jusqu'à mettre de l'huile sur le feu en faisant ses déclarations inconséquentes à Kiev (cf. texte du 8 fév entre autre, ref Cercle Aristote). Poutine laissera pourtant la porte ouverte jusqu'au 23 février. On connait la suite.
  
Actu  
    Je veux rendre hommage aux milliers de soldats morts sur le front depuis 2014
   
   En fait les hommes auxquels Emmanuel Macron rend hommage sont
   des soldats qui ont  tiré sur des civils au Donbass et qui ont fait
   14 000 morts en 8 ans ! Source : Cercle Aristote 2022

Par ailleurs, selon Serge Grass, de l'association
U3C qui avait dévoilé les anomalies de déclaration de patrimoine du candidat Macron en 2017 auprès de la HATVP, anomalies qui le rendaient normalement inéligible (affaire classée sans suite par la juge Houlette qui a contrario devait contibuer à lancer la vraie - fausse affaire Fillon), RT France aurait été la seule télévision à en parler dans les moments où ConsultingNewsLine relatait l'affaire. Le pouvoir évite donc un retour bien génant de cette sordide histoire, alors que les patrimoines des candidats qui viennent d'être révélés au 8 mars attestent à nouveau d'un montant anormalement bas pour Emmanuel Macron - de quoi attiser l'intérêt des journalistes qui font encore du journalisme... dont les équipes françaises de RT.

Enfin RT France et Sputnik, qui représentaient une caisse de résonance pour les manifestants contre le pass sanitaire, risquaient de donner la parole aux opposants d'Emmanuel Macron durant cette campagne où l'actuel président, embarassé par son bilan calamiteux (35 mlilliards de déficit des caisses d'assurance maladie et "en même temps" 400 milliards de déficit budgétaire), n'ose même pas faire une campagne publique. Aussi fermer ces radios - télés - web  très écoutées formait une opportunité à laquelle le nouveau dictatocrate de l'Elyséee ne pouvait se refuser. Quel rôle a bien pu jouer la très discrète ministre de la culture (ex acheteuse enfiévrée de vaccins) est une vraie bonne question, car elle n'a quand même pas été mise là par hasard...  BV

Images : 1) Le politicien Jean-Frédéric Poisson et Fabrice Di-Vizio, avocat du professeur Raoult, interviewés par RT France le 31 jan 2022, lors de la manifestation hebdomadaire de Florian Philippot devant le ministère de la Santé.

RT est le seul grand média avec TV Libertés à avoir couvert l'événement. Les médias subventionnés par l'Etat (de 1,3 à 2 milliards par an) ne sont pas là ! Les journalistes de RT eux par contre n'étaient pas admis aux points presse du ministère le jeudi soir avenue Lowendall, ce que nous avons pu constater. La liberté de la presse sous Macron c'est deux poids deux mesures... 

2) texte de l'intervention d'Emmanuel Macron à Kiev le 8 février 2002 :
du brigandage diplomatique !

Barre
25 fév 2022
Actu
Image  : CE Russia Today 2022 via Youtube
>> Pages russes
Ukraine :       Poutine rend à l'occident la monnaie de sa pièce...

En bombardant des positions stratégiques en Ukraine vers 4 H du matin le 24 fev 2022, l'armée russe a dans les faits commis un acte de guerre contre l'Ukraine. Les mouvements d'hélicopères et de chars qui s'en sont suivis attestent que l'objectif est certainement maintenant de rapidement conquérir la capitale Kiev qui pourrait tomber en quelques jours et prendre le contrôle de l'actuel gouvernement aussi hostile à la Russie que dangereux pour ses propres ressortissants si l'on tient compte du bombardement incessant de civils au Dombass.  Si cet acte de guerre ne peut en rien être soutenu moralement on est en droit de se demander si l'occident et son arrogante bêtise affichée depuis 30 ans, et confirmée tant par la pleutrerie aujourd'hui d'un Joe Biden, aussi sénile que mal élu, lequel s'empresse d'indiquer que l'OTAN n'interviendra pas, ou encore l'amateurisme d'un Macron, aussi nubile que mal élu, lequel en est à son 3ème échec diplomatique en 15 jours, associées à l'insouciance coupable des membres de l'Union européenne en ce qui concerne le financement de la sécurité de l'Union (de ceux qui ne veulent pas payer l'OTAN à l'Allemagne qui propose aujourd'hui un engagement à 100 milliards d'euros - Quand c'est urgent c'est déjà trop tard disait Talleyrand), ne sont pas au bout du compte les seuls responsables d'une situation que l'on n'aurait jamais dû laisser s'installer et perdurer... car l'absence de compréhension historique, de discussion sérieuse, de collaboration réelle et d'entente sincère avec la Russie comme le viol permanent des engagements pris et des traités signés alliés au contournement coutumier de l'ONU ont été, pour l'Europe et surtout pour les USA un lot si quotidien au cours de ces dernières décénnies qu'il est clair qu'aujourd'hui Poutine rend à l'occident, d'une certaine manière, la monnaie de sa pièce... et d'une pièce de théâtre dramatique puisqu'elle s'est jouée sur le dos des peuples, de l'Irak à l'Afghanistan en passant par la Lybie et la Syrie. Dans la crise slave qui vient de se déclencher, serons nous seulement conviés à sa résolution ? BV

Revue de presse d'interventions et points de vue permettant d'avoir un éclairage "différent" du mainstream sur la crise ukarinienne :  Les pages russes
Barre
17 fév 2022
Actu
Image  : F. Vieau - Les reporters du Net pour ConsultingNewsLine 2022
>> Actu
ATOS :    Présentation du Bull Sequana XH 3000 au Palais de Tokyo

Atos vient de dévoiler le 16 fév 2022 au Palais de Tokyo (Paris) son nouveau supercalculateur de classe exasacle*, le Bull Sequana XH 3000, une plateforme de calcul hybride aux performances et à la flexibilité inégalées qui devrait permettre aux chercheurs de faire avancer la recherche dans des domaines où la puissance de calcul est déterminante comme la prévision météorologique, l'étude des fluctuations climatiques, la simulation  de l'activiré moléculaire des médicaments ou encore la génomique.

Conçu et fabriqué dans son usine d'Angers (ex Bull que ConsultingNewsLine a visité pour ses lecteurs) dans la suite du premier Sequana présenté dès 2016 (cf. notre reportage à l'époque avec interview de Thierry Breton) il s'inscrit au coeur des enjeux de souveraineté numérique de la France et de l'Europe aujourd'hui.

L'ordinateur devait être présenté par Agnès Boudot, Responsable de l'activité HPC, IA et Quantum d'Atos, en présence de Cédric O,  Secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques et de Rodolphe Belmer, Directeur général d'ATOS

* 1 milliard de milliard d'opérations à la seconde (soit 1 exaflop)

(Reportage et interview d'Agnès Boudot en cours de maquettage)

Image : Agnès Boudot, Cédric O et Rodolphe Belmer
Barre
13 fév 2022
Actu
Image  : B. Villeret - Quantorg 2  pour ConsultingNewsLine 2022
>> Actu
Pass vaccinal :   Anti-pass, Convoyeurs de la Liberté et Gilets jaunes
                     sur les Champs Elysées pour une fin de règne agitée

Les Champs Elysées à la tombée de la nuit le samedi 12 février 2021. On se serait cru dans une fiction hollywoodienne, une ucronie à la Blade Runner ou encore à la Soleil Vert : manifestants plutôt déterminés, touristes cornerisés dans leur shopping improbable, policiers amassés comme jamais, véhicules anti-émeutes alignés comme à la parade et gaz lacrymogènes à gogo jusque dans les resto... des scènes qui rappelent les Gilets jaunes d'il y a 3 ans mais en plus calme, plus lent et plus irréel. Comme pour l'ouverture d'un festival de films d'anticipation (sauf que là, c'est maintenant): "Convoyeurs de la Liberté 1ère", "Gilets jaunes, le retour", "Anti-pass saison 2"... mais toujours pas de "Macron saison 5" qui se se serait prommené à l'entour histoire de narguer le badeau. Non non, maintenant l'emmerdeur, selon sa propre appellation auto-proclamée, est de toute évidence confiné à l'Elysée ou à la Lanterne (comme les aristocrates de la chanson révolutionnaire qui pourrait bien redevenir à la mode) et ce pour 2 courts mois, les derniers peut-être si aucun événement ne survient (et que n'aurait pas prédit JAcques Attali). Après "Les Pieds Nickelés font de l'épidémiologie" (cf. le Lancet Gate), "Les Marx Brothers Maîtres du Monde" (staring Anthony Fauci & Bill Gates), on en arrive maintenant à l'épisode final du "Covid Fin de Partie" (sur une musique des Doors, This is the end, my only friend, the end... enfin pour ceux qui ont la faiblesse d'y croire, parceque le nouvel ordre mondial n'en est quand même pas à sa première ni à sa dernière tentative) et qui chez nous s'intitulerait "Macron Destitution" ou encore " Pas de deuxième tour de pass pass" (oui je sais, c'est un peu nul mais je tente de me mettre à la hauteur du moment et du président sortant).

Bon on verra bien qui de Trudeau ou de Macron lachera ou sera lynché le premier. Encore qu'un petit attentat à Nice sous faux drapeau pourrait aider à jouer les prolongations (vu qu'on peut pas compter sur Poutine*)...

Cela dit, ConsultingNewsLine était là - qui se décarcasse toujours pour ses lecteurs - à deux pas de chez McKinsey, pas très loin de chez Bain & Co, ou encore de Capgemini un peu plus haut... Petit reportage en images autant que la police nous en a laissé le loisir... BV  :  Manif sur les Champs Elysées

* Phrase écrite avant le 24 février mais que nous maintenons

Image : Des policiers casqués se sont massés devant le magasin Vuiton (LVMH). Au fond le King Kong d'Orlanski. On a du mal à se dire que ce 55 av Georges V fut en 2001 le siège d'Accenture qui devait succéder à Arthur Andersen, liquidé sur l'autel de l'élection américaine de l'an 2000 et que de l'autre côté des Champs, protégé par la police - en raison d'une élection française visant cette fois-ci un 55, mais rue du Faubourg Saint-Honoré  - se trouve le siège de McKinsey. Et que dans notre dos se trouve le Fouquet's qui appelle à d'autres souvenirs mais pas si différents tout compte fait...
Barre
10 fév 2022
Actu
Image  : B. Villeret - Quantorg 2  pour ConsultingNewsLine 2022
>> Actu
Pass vaccinal: La logistique des convois contre la vaccination McKinsey

Suivant l'exemple du Canada où 18 000 trucks sont montés sur Ottawa entrainant l'exfiltration du président Justin Trudeau - camions bientôt rejoints par d'autres mouvements comptant jusqu'à 5000 véhicules venus bloquer en partie les frontières avec les Etats Unis, déployant ainsi ce qu'il faut bien reconnaitre comme une logistique redoutable, l'Europe devrait voir elle aussi cette semaine se mettre en place des mouvements visant à une montée sur Bruxelles, capitale identifiée comme le coeur de tous les problèmes - de l'effondrement économique au covidisme. Les camionneurs, notamment en France, n'étant pas tous propriétaires de leurs poids-lourds, contrairement à l'Amérique du Nord, devraient venir pour certains avec des 4X4, des campingcars ou encore des véhicules familiaux. La logistique européenne sera-t-elle du niveau de celle observée au Canada - où certains poids-lourds sont venus pour tenir un siège jusqu'au printemps, apportant même le foin nécessaire aux chevaux de la police montée - reste encore à être démontrée et l'on peut raisonablement s'attendre en France à un certain "éclectisme" dans les rangs... cela dit le mouvement pourrait prendre de l'ampleur et de facto des ruptures d'approvisionnement sont à attendre dans les grands magasins qui il y a peu défendaient le pass sanitaire...
 
Pris de court, les pouvoirs publiques ont décrété (le préfet Lallemand notamment à Paris) l'interdiction de la venue de ces convois de la liberté dans les villes, dont Bruxelles, ce qui mécaniquement va avoir pour conséquence d'organiser justement ce qu'il fallait éviter à tout prix, à savoir le bloquage de l'accès des grandes villes! On le voit le pouvoir panique et malgré les rigueurs de l'hiver le printemps qui approche risque bien d'être chaud, surtout en France où l'élection présidentielle se présente sous un jour de révolte anti-Macron.

En cas de "convoi de la liberté" à la française, Darmanin - le réformateur de l'imposition à la source - devenu par les miracles du copinage ministre de l'intérieur - aurait déjà promis une réponse "extrêmement ferme". Ce à quoi les "convoyeurs", anciens Gilets jaunes pour certains, pourraient bien répondre par "le covidisme, combien de divisions"? Mais échaudés par le pouvoir macronien, qui n'hésita pas à tirer contre la foule lors des journées des Gilets jaunes de 2018-2019, les "Convoyeurs" entendent bien éviter la logique de l'affrontement en faisant preuve justement de calme et de sang-froid, comme cela est déjà le cas dans les manifestations antipass du samedi. L'organisation et le relais des populations vont donc être déterminants dans la réussite de ce qui se met en place. Ainsi pourrait bien naître dans les semaines qui viennent ce que les "convoyeurs de la liberté" appelent une " logistique des convois contre la logistique de vaccination McKinsey".  BV

Actu
 Image  : CE Vidéo Web Info - Le Télé Journal 2022
Barre
fév 2022
Yves Perez >> Hommage
Décès d'Yves Pérez, Doyen de l'UCO

C'est avec émotion et tristesse que nous avons appris le décès de notre chroniqueur et ami Yves Pérez.

Ex directeur de l'IDCE d'Angers - la plus ancienne école de consultants de France, qu'il avait dirigée à partir de 1994, date où nous l'avions rencontré en nous inscrivant au cursus idécéen - il avait su faire sortir de l'ombre l'enseignement du conseil et en des temps difficiles pour l'éthique rattacher son école à l'Université Catholique de l'Ouest, dont il devait devenir le Doyen. Parti récemment en juste retraite il assurait encore des cours à l'école militaire de Saint-Cyr-Coëtquidant et des séminaires pour les nombreux cercles de recherche qu'il fréquentait.

Il continuait aussi à consacrer du temps à ses diverses chroniques, que ce soit pour ConsultingNewsLine, qu'il avait soutenu à ses débuts puis, après une pause, rejoint récemment, ou encore au Figaro.com, au Cercle K2 et à Valeurs actuelles, ainsi qu'à la promotion de ses livres comme sur Sputnik ou récemment sur TV - Liberté : deux nouveaux ouvrages en deux ans, une retraite bien remplie !


Docteur en gestion de l'IHESS et docteur en économie de Paris Dauphine, il savait, sur la base de cette double formation, offrir dans ses chroniques
son avis très sûr et des plus équilibrés sur les sujets les plus importants du moment. Il savait aussi réunir dans d'épais ouvrages comme dans des opuscules plus synthétiques tout son savoir accumulé dans de nombreuses spécialités : le conseil bien sûr - il avait été consultant d'Euroconsult au tout début de cette structure en plein développement -, mais aussi la stratégie, l'économie politique et l'histoire économique...

C'est donc non seulement un ami de longue date que nous venons de perdre, mais en une époque de chaos économique, de gouvernance incertaine et de mensonge organisé, c'est un expert d'exception et un passeur d'idées généreux qui nous a quitté.

Soyons certains qu'avec ses qualités chèrement acquises et l'humilité naturelle dont il ne s'est jamais départi, Yves Perez a déjà conquis pour son repos éternel, la clef d'or et la clef d'argent.

A son épouse et à sa fille nous transmettons nos plus sincères condoléances.

B. Villeret et la rédaction de ConsultingNewsLine
Barre
24 jan 2022
Actu
 Image  : B. Villeret - Quantorg 2  pour ConsultingNewsLine 2022
>> Actu
Pass vaccinal :   24 jan 2022,  Jour 1 de la dictature macronienne...

Emmerder les non vaccinés ! Voilà bien tout ce qu'a proposé dans un quoditien national (Le Parisien du groupe LVMH propriété de Bernard Arnault) celui qui - encore pour quelques mois - nous tient lieu de président de la République ! "Emmerder", qui selon certains dictionnaires signifierait familièrement "déranger" ou encore "importuner" mais dont il n'échappera à personne que l'origine populaire fait référence explicite à l'action de recouvrir un adversaire de ses excréments. Un registre linguistique et médical bien étrange pour un chef d'Etat... Mais est-il encore chef de quoi que ce soit ? Inaugurateur de chrysanthèmes au mieux ?

En dépit de ces déclarations scatologiques d'un chef de l'Etat aux abois, et qui en disent long sur son incompétence à gérer une crise qu'il a laissé s'intaller, son incapacité à protéger et surtout à rassembler les Français, force est de constater que le passage du pass sanitaire au pass vaccinal, nous fait entrer dans une phase inédite de la Vème République puisqu'elle devient de fait une dictature. Une dictature personnelle comme il existe des prélatures personnelles. Dictature qui relève toutefois de plusieurs facteurs que l'histoire retiendra :

1  L'incapacité de nos dirigeants à prendre la moindre responsabilité
Ainsi en rendant obligatoire le pass, ils forcent de fait les populations à se faire vacciner avec des produits expérimentaux qui n'ont pas démontré leur efficacité et qui présentent un taux anormalement élevé d'effets secondaires dont une forte léthalité, sans que cette vaccination ne soit rendue obligatoire, leur permettant ainsi de ne pas avoir à assumer devant les tribunaux cette responsabilité. Emmanuel Macron est ainsi en 2022 devenu le Roi des pleutres, titre qui lui est déjà contesté par Olivier Véran !

2 L'absence d'opposition d'un Sénat avaliso-résistant
Apès avoir modifié certaines modalités, le Sénat a finalement voté le pass vaccinal par 242 voix pour, 69 contre et 31 abstentions. Le groupe LR qui apparaissait comme le principal groupe d'opposition au texte et très représenté au Sénat aura finalement voté à 105 pour, 29 contre et 9 absentions (selon les chiffres du vote du 1er amandement modifié à sa demande). Un Sénat qui au ra donc avalisé un texte tout en s'en détachant : "çà n'est pas pour nous, en le votant, une façon de donner quitus au gouvernement sur sa politique vaccinale" devait déclarer Philippe Bas. Sur 348 sénateurs, 342 étaient présents, ce qui est mieux que l'Assemblée nationale faite d'interimaires du spectacle politique comme on le stigmatise juste après.


3 La complicité d'une Assemblée nationale buissonnière
Le texte a été finalement voté en seconde lecture le 17 jan 2022 à l'AN par 215 voix pour (celles de la majorité LREM, 2 tiers des LR et d'une minorité de socialistes), 58 voix contre (dont la gauche de la gauche, l'UDI, le RN et trois dissidents LREM) et 7 abstentions. L'Assemblée nationale comptant 577 députés, 297 d'entre eux, soit plus de la moitié n'étaient pas là ! Cela donne une idée du civisme de ces élus, grassement rémunérés et auxquels il n'est pas fait obligation d'un pass vaccinal ! Faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Attention le ménage est pour bientôt !

4 L'approbation du Conseil constitutionnel
Alors que son conseil a voté le 24 janvier pour le pass vaccinal, c'est à dire l'a reconnu conforme à la constitution française (encore des gens qui ne savent pas lire) Laurent Fabius, Président du dit conseil aurait déclaré "le pass vaccinal atteint les libertés". Le championnat du monde de pleutrerie lui est donc ouvert, lui aussi !

Enfin il est clair que les Français auront été les premiers responsables de cette débacle en rase campagne. Ils ont accepté de marcher masqués dans la rue, ils ont accepté les confinements, ils n'ont pas contesté l'interdiction de l'hydroxychloroquine, de l'ivermectine, les restrictions sur l'azythromycine et ne se sont pas opposé au pass sanitaire. Et pour beaucoup ils ont même voté Macron en 2017, incapables qu'ils sont de reconnaitre un vrai menteur pathologique et d'entrevoir dans l'ombre ses souteneurs. Il est peut-être temps de siffler la fin de la récré et pour beaucoup de décuiter. La dictature macronienne est bien là et ses mafias aussi. Aux armes citoyens* ! BV **

*   Extrait de l'hymne national (je dis ça pour la 17ème chambre correctionnelle)
** Notez bien que l'on aurait pu conclure "Macron on t'emmerde", mais non !
 

Barre
11 jan 2022
Actu
 Image  : B. Villeret - Quantorg 2  pour ConsultingNewsLine 2022
>> Actu
Pass vaccinal :         Lettre ouverte aux Sénateurs et Députés

Le 10 janvier 2022

Madame, Monsieur, le Sénateur, Député

Vous allez dans les jours qui viennent devoir statuer sur la loi concernant le pass vaccinal. Le présent document vous est transmis comme à d’autres membres du Parlement en tant que courrier personnel dont la forme générale sera publiée sur ConsultingNewsLine.

La vaccination en France est un échec : les patients vaccinés sont devenus aujourd'hui plus sensibles aux variants que les non vaccinés, il suffit pour s'en convaincre de noter la longue liste de ministres triple-vaccinés qui ont déclenché récemment le covid : Franck Riester, Agnès Pannier Runacher, Jean Castex, etc... une véritable hécatombe ! Et la balance risques-avantages n'est guère en faveur des vaccins dans de nombreuses classes d'âge, comme en atteste la présentation des chiffres par la directrice de l'ANSM devant le Sénat.

Au niveau mondial, il n'y a pas d'évidence non plus de contrôle de la pandémie par les vaccins, les pays vaccinant étant ceux qui affichent le plus haut taux de contamination, et c'est l'OMS qui le dit, alors que plus de 9 milliards de doses ont été distribuées dans les pays les plus riches, soit plus que d’humains sur Terre !

Et les meilleurs spécialistes attirent l'attention sur le fait que la vaccination avec les nouveaux traitements génétiques est à l'origine de variations nouvelles du Sars CoV 2 qui est déjà un virus à variations rapides.

Il est même presque étonnant que n'aient pas été respectés les deux principes de base de l’épidémiologie :

- ne pas utiliser de vaccin sur des virus à variation rapide (cas des virus à ARN
  type coronavirus)

- ne pas vacciner pendant une phase épidémique

Aussi il doit-être mis fin aux vaccinations massives, de même qu'aux vaccinations concomitantes contre la grippe qui autorisent des recombinaisons entre les ARN des deux virus comme cela a été récemment démontré par la recherche.

La vaccination n'est par ailleurs pas justifiée chez les enfants, et là aussi c'est l'OMS qui le dit ! On peut d’ailleurs craindre pour les enfants que la vaccination de masse ne dégénère en campagne génocidaire lorsque l’on voit déjà les nombreuses pathologies cardiaques qu’elle crée chez les jeunes sportifs et les risques de stérilité à terme.

La vaccination ne peut être qu'un acte individuel, principalement pour les personnes âgées ou à comorbidité élevée, qui nécessitent une stimulation précautionneuse de leur système immunitaire sous le contrôle éclairé d’équipes hospitalières et dans l'intimité de la relation patient-médecin et non comme on le voit dans des vaccinodromes en plein vent qui sont une honte pour notre civilisation.

Enfin il est clair qu'il existe déjà de nombreux anti-viraux, dont certains ont été anormalement interdits, lesquels devraient être autorisés d'usage courant pour les médecins de ville.
 
L'application du primum non nocere aurait dû être invoqué pour restreindre l'usage massif de vaccins aux effets inconnus et à l'efficacité douteuse, là où les autres médications étaient déjà disponibles avec des résultats autrement plus probants et sur ce point il est clair que le ministère de la santé n'a cessé de mentir, jouer l'autruche et inquiéter les populations par des chiffres exagérément faux.

Ainsi, il n'appartient pas à l'Etat de pouvoir décider de manière autoritaire que les populations devraient être vaccinées, tout particulièrement avec des produits qui ne sont pas des vaccins mais des traitements génétiques expérimentaux dont les effets secondaires commencent à égaliser en nombre de morts les décès dûs au virus, comme le montre la base de données des effets indésirables de l'Union européenne ! (cf. figure en fin de texte).

Et le pass vaccinal qui rendrait de facto cette vaccination obligatoire pour maintenir une vie professionnelle et sociale légale ne doit en aucun cas être voté. Il s'agirait là d'un acte ne reposant sur aucune base scientifique solide, qui usurperait notre principe de précaution et surtout créerait une dérive majeure aux autres principes de notre Constitution qui ne prévoit en rien qu'il existerait deux sortes de citoyens: les vaccinés qui auraient droit à tout et les autres qui n'auraient droit à rien. D’autant plus qu’un vacciné est un futur non vacciné, puisqu’il ne pourra éternellement suivre les injonctions de prendre ad libitum des doses à toxicité cumulative.

Aussi nous invitons les sénateurs et les députés à ne pas voter ce texte inique concernant le pass vaccinal.

Pour conclure je ferai observer que si ce pass devait devenir obligatoire, c'est vers une guerre civile que le Parlement entraînerait les Français dont les sondages montrent aujourd'hui qu'ils ne veulent en rien de ce document discriminatoire et commencent à craindre réellement la dérive totalitaire de l'Etat apparue sous la présidence d’Emmanuel Macron.

Les mouvements de contestation ininterrompus qui ont eu lieu dans 133 villes de France et d’Outre-Mer depuis le début de l'été (23ème semaine) et qui se renforcent depuis ce 3 janvier, avec le retour des Gilets jaunes, sont bien là pour en attester - même si une presse abondamment subventionnée fait tout pour les dissimuler (le Président Macron lui ayant octroyée 480 millions de plus récemment) - et laissent augurer de ce que pourraient bien être les prochaines semaines si les transports se trouvaient bloqués, les entreprises arrêtées et les citoyens, sans moyen de subsistance, livrés à leur plus extrême désespérance. Ce pays rongé par son déclin économique, son ressentiment déjà fort ancien et ses possibles conflits ethniques et religieux n'y résisterait pas.
 
Vous remerciant de votre attention, je compte sur votre haute bienveillance et toute votre vigilance lors de ce vote unique dans l'histoire de France, et vous prie de bien vouloir agréer, Madame, Monsieur le Sénateur, le Député, l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

Bertrand Villeret
Docteur ès sciences (physique)
Rédacteur en chef de ConsultingNewsLine,
le site d'info des cabinets conseil et des sociétés d’ingénierie
19ème année, 50 000 lecteurs
http://www.consultingnewsline.com

EU report
Barre
4 jan 2022
Actu
 Image  : B. Villeret - Quantorg 2  pour ConsultingNewsLine 2022
>> Actu
Pass vaccinal :   Foule nombreuse, pluie d'amendements et report du
                             vote au delà du 3 janvier... contrairement à 1973 !

Pour l'anniversaire du 3 jan 1973, qui avait vu dans le dos des Français et en pleine trêve des confiseurs le vote d'une loi inique (dite Loi Giscard*) confiant exclusivement aux banques privées les prêts à l'Etat - et donc le bénéfice des intérêts de la dette - qui allait entrainer dès sa parution les premiers dépassements budgétaires puis leur envolée sous la gauche mitterrandienne vers un 3% continu conduisant aujourd'hui à plus de 2200 milliards de dettes auxquelles s'ajoutent les 440 milliards résultant des confinements qui pourraient bien conduire à une crise économique habilement dissimulée derrière le Covid, le peuple de France s'était donné rendez-vous pour manifester bruyamment son mécontentement autour du Palais Bourbon où devait se dérouler justement le vote sur la transformation du pass sanitaire en un odieux pass vaccinal - preuve du virage totalitaire de la fin du quinquennat Macron. Si De Gaulle avait assuré ne pas entamer une carrière de dictateur à 67 ans, Macron, lui, semblait s'y essayer à 44 ! Enfin, pour un temps...

Français échaudé par l'histoire ne devait donc pas craindre l'eau froide en cette journée pluvieuse et ne s'en laissait donc guère compter, contrairement à 1973 ! Il est vrai que les votes de textes effectués pendant les vacances estivales précédantes avaient alerté le démocrate qui veille toujours un peu en chaque électeur...
 
De quoi donner du coeur à revendre à l'opposition qui donnait amplement le change au parti du gouvernement par quelques "pass" d'armes : Plus de 300 amendements devaient ainsi être déposés et, profitant d'un manque de représentativité de la majorité, l'opposition obtenait le vote d'un ajournement au-delà de minuit. Si loi il devait y avoir, elle n'apparaitrait pas un 3 janvier ! Un camouflet pour l'exécutif qui est même allé à la faute lorsqu'Olivier Véran révélait l'état vaccinal de Jean-Luc Mélanchon... Une erreur politique et un écart au respect du secret médical qu'il risque de payer de sa tête!
A 3 mois des présidentielles la macronie a visiblement déjà perdu la main... BV

* dite aussi Loi Pompidou - Giscard, parfois Giscard - Rothschild par l'opposition
  de l'époque
Barre
24 Déc 2021
Stratégie - Géopolitique :
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
eMarketing - Finance :
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
Technologies - Informatique :
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021  Selection Noël 2021
Selection Noël 2021
Sciences :
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
Management :
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
Conférences - Histoire - Biographies :
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
Sélection spéciale de la rédaction :
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021 Selection Noël 2021
>>  Livres
40 idées pour Noël : Stratégie, Finance, IT, Sciences, Management et + 

Avec Noël revient le temps des cadeaux, et donc des livres ! Malgré la gestion problématique de la pandémie nous avons pu cette année encore boucler dans les temps notre sélection d'ouvrages dont le nombre a pu être augmenté dans l'intérêt de notre lectorat fait essentiellement de consultants. Passée de 4 X 4 = 16 livres initialement à 28 l'an dernier, nous avions projeté pour notre sélection 2021 un choix de 32 livres en raison de l'ouverture d'une rubrique "Sciences" venant complémenter notre rubrique "Techno". L'enthousiasme de certains éditeurs à mettre à notre disposition des thématiques et des auteurs nouveaux a fait rugir ce chiffre à 40 par l'adjonction de certaines rubriques doubles et l'ouverture d'une rubrique "Conférences - Histoire - Biographies" ...

Ainsi les thèmatiques pour l'année en cours auront été : Stratégie - Géopolitique, eMarketing - Finance, Technologies & IT, Sciences (avec un grand S), Management, Conférences - Histoire - Biographies, auxquelles s'est ajoutée notre "Sélection spéciale de la rédaction" sur des ouvrages plus engagés voire plus polémiques.

Les éditeurs ayant joué le jeu de notre sélection sont cette année par ordre d'apparition "topologique" dans la matrice : Robert Laffont, Gallimard, Equateur, Ring, ENI, Eyrolles, EMS, Pearson, Vuibert, De Boeck, Ellipse, Dunod, Fayard (Collège de France), ISTE, H&O, Le Cerf, Lavoisier, Allia, Le Jardin des Livres, Grasset, Le Seuil, Perspectives libres, Max Milo, Trédaniel et ESKA. Qu'ils soient tous remerciés ici pour leur participation et leur excellente collaboration tout au long de l'Année. 
Et toutes nos félicitations à H&O Science qui a choisi Jennifer Doudna avant qu'elle ne soit désignée Prix Nobel de Chimie 2020 !

Sur ce, Joyeux Noël à tous et Bonne Année 2022 !
Barre
Déc 2021
Les Chroniques
 Image d'archives  : Le Redoutable - Copyright Georg Wallner 2004
>> Chroniques
Affaire des sous marins australiens :  à la recherche du temps perdu...

La fin de l’année 2021 a été marquée par l’annulation brutale du contrat de vente des sous-marins français à l’Australie. Cette décision a été officiellement annoncée par le premier ministre australien Scott Morrison. Elle a représenté un cuisant échec pour la France. Elle témoigne du fait que, face à la Chine, les Anglo-saxons resserrent les rangs ; que ceux-ci considèrent la France davantage comme un trublion que comme une alliée dans la zone indopacifique ; qu’enfin la France s’est pliée au diktat de Washington devant une Europe indifférente ou même carrément complice des Etats-Unis : 
A la recherche du temps perdu
Barre
Oct  2021
Les Chroniques
 Image d'archives  : B. Villeret - Quantorg 2  2019 pour ConsultingNewsLine 2021
>> Chroniques
La chute de Kaboul accélère la désoccidentalisation du monde

Le retrait américain d'Afghanistan fin août avait comme un air de déjà vu. Incapable de gagner une guerre asymétrique, l'Amérique a dû, comme au Vietnam et en Irak, abandonner ses positions, accélèrant la désoccidentalisation du monde et son glissement vers une multipolarité instable et conflictuelle. On peut déjà en évaluer les conséquences pour la défense de la France ainsi que nous l'explique Yves Pérez dans sa rubrique :
La chute de Kaboul accélère la désoccidentalisation du monde
Barre
23 août 2021
Victoire Toyota
Image  : Courtoisie  Toyota Gazoo Racing PR 2021 
>> Carnet de Voyages
24 H du Mans : Doublé Toyota devant Alpine pour l'année des Hypercars

Pour la 89ème édition des 24 Heures du Mans et l'apparition de la nouvelle catégorie des Hypercars (qui remplace la LMP1), Toyota engrange un doublé et une 4ème victoire d'affilé, juste devant l'Alpine Elf Matmut n°36 à 4 tours et les 2 Glickenhaus 007 LMH américaines dont c'était la première apparition au Mans (moteur britannique Gibson de 625 CV pour l'Alpine et moteurs français Pipo de 697 CV pour Glickenhaus).

Le classement général se révèle très serré :

1er  Hyp #7 Toyota GR 010 Hybrid Gazoo Racing (Conway, Kobayashi, Lópezen) 371 tours
2ème Hyp #8 Toyota GR 010 du Gazoo Racing  (Buemi, Hartley, Nakajima) à 2 tours
3ème Hyp #36 Alpine - Gibson  Elf Matmut  (Lapierre, Negrão, Vaxivière) à 4 tours
4ème Hyp #708 Glickenhaus 007 LMH (Derani, Mailleux, Pla) à 4 tours
5ème Hyp #709 Glickenhaus 007 LMH (Briscoe, Westbrook, Dumas) à 7 tours
6ème 1er LMP2 #31 Oreca - Gibson WRT (Frijns, von Habsburg, Milesi) à 8 tours (2,15%)
7ème 2ème LMP2 #28 Oreca - Gibson Jota Sport (Blomqvist, Gelael, Vandoorne)à 8 tours
8ème 3ème LMP2 #65 Oreca - Gibson du Panis Racing (Allen, Canal, Stevens)à 9 tours

...pour 44 voitures classées sur 62 au départ (traduisant une casse assez élevée ~ 1/3).

Fin de course très animée en LMP2 avec la panne de la voiture de tête (Oreca n°41 du WRT de l'équipage Delétraz, Yi Fei Ye et du polonais Robert Kubica dans l'avant dernier tour - une mésaventure qui s'était déjà produite de manière tout aussi cruelle en LMP1 pour la Toyota de tête en 2016.

La LMP2 voit ainsi la victoire de la seconde Oreca du WRT, la n°31 et de fait une seconde 3ème place pour Julien Canal, pilote sathois, sur l'Oreca de l'écurie d'Olivier Panis, ainsi que le passage du drapeau à damier pour l'Oreca de So24 animée par les frères Robin et Vincent Capillaire (19ème au général et 14ème en LMP2). L'Alpine et l'ORECA estampillées SO24, qui avaient été dévoilées dans le centre du Mans, auront donc bien rempli leurs contrats respectifs.

A noter la présence en LMP2 de 23 châssis Oreca pour ... 1 seul châssi Ligier et les 2 châssis Aurus de l'écurie russe G-DRive (nom commercial de GazPromNeft) dont le premier finit 6ème de sa catégorie.

En grand tourisme le Cavalino rampante fera retentir le Fratelli d'Italia (le Chant des Italiens) en remportant à la fois la catégorie GT Pro devant Corvette et Porsche et la catégorie GT AM devant Aston Martin et... Ferrari. Il est vrai qu'il y avait 13 Ferrari au départ pour 12 Porsche, 4 Aston Martin et 2 Chevrolet Corvette...

Pour son retour dans une catégorie reine, Alpine, déjà vainqueur en LMP2 (2018 et 2019), avec sa 3ème place en Hypercar, obtient un accessit très satisfaisant. Gageons que si l'économie mondiale ne s'effondre pas trop, l'avenir pourrait réserver de belles passes d'armes entre Toyota, Alpine, Glickenhaus ainsi qu'Audi et Peugeot dont on annonce le retour.

Philippe Sinault, Team Manager d'Alpine devait sur le podium rendre hommage à Jean-Pierre Jaussaud, disparu le 22 juillet dernier. Grand vainqueur sur Alpine Renault en 1978 avec le regretté Didier Pironi, Jean-Pierre Jaussaud devait gagner à nouveau au Mans en 1980 aux côtés de feu Jean Rondeau, constructeur local et seul pilote à avoir gagné l'épreuve sur un véhicule portant son nom.

A noter enfin l'hommage appuyé de la foule aux commissaires de piste qui une fois encore ont assuré la sécurité des pilotes sur le circuit.

Image :  Les 2 Toyota GR010 Hybrid victorieuses passent la ligne d'arrivée...
             <素晴らしい>  Subarachi : Formidable !
Barre
22 août  2021
Toyota
Image  : Courtoisie  Toyota Gazoo Racing PR 2021  
>> Carnet de Voyages
24 H du Mans :  Départ sous la pluie pour Toyota, Alpine et Glickenhaus
                            tandis que leurs poursuivantes essuient les embruns...

Une foule nombreuse devait envahir le circuit de la Sarthe pour cette édition 2021 dont on peut juger la bonne densité à l'oeil sur cette photo. La jauge de 50 000 personnes ne devant pas être dépassée (contre 280 000 habituel' Mans) la densité devait toutefois rester dans les limites fixées par la préfecture. La pluie s'invitait à quelques minutes du départ  ce qui a permis cette remarquable photo où l'on voit les Hypercars embrumer leurs poursuivantes des catégories LMP2 et GT.

Les voitures de tête resteront quasi' Mans dans cet ordre pour l'arrivée mais le rendement très élevé des LMP2 leur permettra de se tenir proche du paquet d'Hypercars. En effet, alors que la différence de puissance est d'environ 17% entre Hypercars et LMP2, l'écart à l'arrivée entre le vainqueur et la meilleure LMP2 ne sera en distance que de 2,15%, loin du rapport prévu par les lois de puissance. La présence de systèmes hybrides (thermique/électrique) sur les Hypercars ne compense pas en effet les pertes de temps dans les stands pour la maintenance et les ravitaillements auxquelles s'ajoute l'effet de "chicanes mobiles" généré par l'encombrement de la piste, qui n'est guère à l'avantage des plus rapides ! Les jeunes ingénieurs pourront s'amuser à tenter de modéliser sur ordinateur ce phénomène très complexe...

Image :  Les Deux Glickenhaus
encadrent les deux Toyota et l'Alpine sur cette
              photo du départ des 24 Heures du Mans 2021

Barre
20 août  2021
Toyota
Image  : Courtoisie  Toyota Gazoo Racing PR 2021  
>> Carnet de Voyages
24 H du Mans : Toyota en pole position pour une possible 4ème victoire

A l'issue de la seconde séance d'essais chronométrés, c'est la Toyota GR010 HYBRID n°7 de Kamui Kobayashi qui a effectué le tour le plus rapide en 3min 23.900secs, devant la seconde Toyota, la n°8 de Brendon Hartley, dans la nouvelle catégorie des "Hypercars".  Ce prototype partira donc en tête de la 89ème édition des 24 Heures du Mans qui se déroulera de manière exeptionnelle en août devant un public ramené à une jauge de 50 000 personnes et une couverture médiatique de 250 journalistes seulement, pour cause de restrictions sanitaires. C'est Alpine qui jouera le rôle de challenger dans cette course qui promet être passionante, son prototype n°36 (Negrao/Lapierre/Vaxiviere) ayant tourné en 3min 26.594secs.

<トヨタに行> Allez Toyota !  Bonnes chances Alpine ! Toutes nos amitiés à So 24 !

Image :
Kamui Kobayashi photographié juste après sa pole position
Barre
13 août 2021
So24
Image  : B. Villeret - Quantorg 2  pour ConsultingNewsLine 2021
>> Carnet de Voyages
24 H du Mans :  L'Alpine et l'Oreca So 24 en démo au centre du Mans...

En amont des 24 Heures du Mans 2021, Alpine et So 24 s'étaient donné rendez-vous dans le centre ville pour une présentation très appréciée par un public plus que fanatique. A cette ocasion le pilote Vincent Capillaire devait effectué un tour du centre ville pour le plus grand plaisir des photographes.

So 24, l'association qui regroupe en Sarthe les entreprises locales, sera donc à nouveau dans la course avec l'Oreca LMP2 n° 39 des frères Arnold & Maxime Robin associés à Vincent Capillaire - équipage entièrement sarthois. Ce sera la 10ème participation aux 24 Heures du Mans pour So24 et la 8ème pour Vincent Capillaire :   https://www.so24.fr . Avec une 4ème place puis une 3ème et enfin une seconde en LMP2 (les prototypes un peu moins puissants, 530 CV tout de même) Vincent Capillaire pourrait briguer la victoire de sa catégorie... Toutefois comme il nous le confie, avec 2 rookies dans l'équipage, les jeunes frères Robin, le moniteur de pilotage qu'il est essaiera avant tout de rejoindre l'arrivée.

Image : Parmi les sponsors du secteur conseil et ingénierie apparaissant sur la robe de la la SO24 n°39 : OptiFinance (Gestion de patrimoine), Groupe Dirob (Promotion immobiliaire), CMG (Ingénierie du bâtiment), Soprema Group et Le Batimans (Génie civil)...

Alpine
Image  : B. Villeret - Quantorg 2  pour ConsultingNewsLine 2021 

So 24 apparaissait aussi sur l'Alpine n°36 (catégorie Hypercar, 3ème temps des essais) laquelle sera un des challengers des Toyota pour la victoire au général. En effet les pilotes So24 sont présents sur ce prototype pour les autres courses du championnat d'Endurance - un coup de maître pour Dominique Payen, Président de SO24.

A noter que Renault est maintenant présent en F1 et en Endurance sous la couleur "bleu métallisé" et le nom d'Alpine, sa légendaire marque de sport, dont la communication est faite par Oreca, l'entreprise d'ingénierie d'Hugues de Chaunac, qui justement réalise les chassis de SO 24 et qui a par le passé réalisé ceux d'Alpine et préparé avec brio les Toyota pour la victoire...


Image :  Parmi les sponsors conseil présents sur l'Alpine : Havas Worldwide. On reviendra sur ce point très intéressant...